Humeurs en vrac d'une chroniqueuseSaint-Adalbert, Saint-Marcel, Saint-Omer, Saint-Pamphile, Sainte-Félicité, Sainte-Perpétue, Tourville

Humeurs en vrac d’une chroniqueuse

Par Journal l'Écho d'en Haut le .

#GRAT

Les jeunes utilisent beaucoup cette expression qui est en fait une contraction/du mot gratitude en y apposant le symbole #.  En fait, les jeunes utilisent le # à toutes les sauces sur les réseaux sociaux et ça sert à regrouper des parutions d’un même sujet pour en faciliter le suivi. Je fais ma jeune à l’occasion aussi.

Les anciens, eux, ne connaissent pas le # ni même la contraction mais ils savent très bien ce qu’est la gratitude.  Gratitude, rendre grâce, être reconnaissant, remercier.   Ils ont inventé les expressions : « Un de perdu, 10 de retrouvés »,  « La vie commence demain », « Un jour à la fois, doux Jésus ». Les anciens ont appris à être reconnaissants. 

C’est dans cet état d’esprit que je me suis réveillée ce matin.  Pourtant, la vie ne m’a pas ménagée depuis 10 jours.  Malgré tout, j’ai eu envie de la remercier quand en ouvrant les yeux j’ai croisé le regard  souriant de mon amoureux. Une fois debout, j’ai vu par la fenêtre la beauté de la nature, tous ces érables sur mon terrain qui ondoient au gré du vent et dont les feuilles multicolores ajoutent du beau à ma vue.  La brise tiède d’une belle journée d’automne éloigne encore un peu l’arrivée de l’hiver qui selon les nids de guêpes (encore un précepte des anciens) sera une fois de plus, rude à souhait.  Alors que j’étendais ma brassée de serviettes sur la corde, une volée d’outardes passait au-dessus de la maison en poussant leurs cris distinctifs de grandes voyageuses.  Tout était là pour passer une belle journée.  Puis, un appel de l’enfant qui rentre enfin de l’hôpital suivi d’un texto tendre de l’homme doux qui vient d’entrer dans ma vie.   J’ai fait une croustade aux pommes qui a rempli la maison de ses bons effluves, puis j’ai sorti la crème pour l’accompagner.  Quel réconfort.  J’adore l’automne nul besoin de le mentionner.   Au fond, tout est prétexte à trouver la vie plus légère quand on veut vraiment y voir du positif.   Le sourire d’un passant, un repas réussi, un compliment, une victoire de l’équipe de sport de notre enfant, une chanson qui rappelle de bons souvenirs, être en bonne santé… tant de petites choses.

Il peut sembler difficile pour certains de trouver du beau dans la situation pandémique actuelle.  Les mesures de distanciation, les pertes d’emploi, les gens qui sont malades, les décès et tant d’autres choses difficiles mais il faut faire l’exercice de voir le verre à moitié plein plutôt que l’inverse.  Cette façon de voir la vie un jour à la fois peut, j’en suis certaine changer la vision d’affronter les moments difficiles qui se présentent.  Soyons attentifs et pleins de gratitude, le positif attire le positif, la vie est courte et rude par moment, il ne faut pas laisser s’échapper d’occasions de la savourer en se fermant aux petits bonheurs.

#Gratlavie

N.D.L.R. : Cette chronique « Humeurs en vrac d’une chroniqueuse », sera publiée mensuellement dans votre journal. Nous avons eu l’idée de lancer cette chronique qui se veut un moment de lecture amusant, de réflexions et d’échanges sur différents sujets mélangés d’émotions de la vie quotidienne.
Je vous invite à partager vos réflexions en vous rendant sur notre site Internet : echodenhaut.org,  cliquez sur l’onglet « Chroniques » et choisissez celle que vous voulez lire et/ou commenter.
Le journal l’Écho d’en Haut Inc., se garde le droit de modifier, écourter ou encore refuser de publier certains commentaires pouvant causer préjudice. Au plaisir de vous lire !

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *