Humeurs en vrac

Humeurs en vrac d’une chroniqueuse : L’automne est bien installé

Par Journal l'Écho d'en Haut le .

Il fait noir le matin quand nos réveils sonnent. Il fait noir le soir quand on s’assied à table pour souper. La température est fraîche, le temps est humide et l’humeur est à son plus bas pour plusieurs. De plus, nous manquons d’heures d’ensoleillement pour nous égayer un peu. Nous venons de traverser une trop longue campagne électorale qui a chamboulé le portrait du Québec, nous sommes inquiets de l’avenir que tous ces changements vont apporter. Les nouvelles à la télé n’ont rien pour nous réjouir non plus. Pour se sortir de cette morosité, il est donc important voire primordial de prendre soin de soi, de s’émerveiller devant les toutes petites choses, d’attendre que l’hiver arrive et que le blanc de la neige vienne nous remettre un peu de lumière dans le cœur.

Heureusement, l’automne amène aussi son lot de beauté tel que la couleur des feuilles qui donne au paysage un nouveau visage tous les jours ; il faut savoir s’y attarder et apprécier le spectacle. Les effluves de l’automne sont spécifiques et puissantes, la terre humide, les feuilles qui se décomposent, la fumée des premiers feux de foyer, l’odeur du froid qui nous ammènent ailleurs. Que dire de l’arôme qui émane de nos cuisines l’automne venu. Les marinades, les conserves de tomates, les mijotés qui remplacent le BBQ et les salades. Les tartes, les croustades et les potages de légumes-racines qui embaument nos maisons viennent d’un coup nous réconforter.

Vraiment, l’automne peut être très beau et lumineux pour celui qui sait l’apprécier.

Pour ma part, j’aime l’automne parce que je me réapproprie ma maison, mon sofa et ma doudou. Je me rattrape en regardant des séries télé, je retrouve mes livres, je bois des chocolats chauds et je me permets de ralentir la cadence un peu. Je prends de longs bains chauds, je sors les casse-tête, j’invite les amis à manger, je cuisine pour mes enfants, je magasine des voyages dans le sud et je fantasme sur mes prochaines vacances. L’automne marque un temps d’arrêt avant de reprendre le rythme effréné de la course aux préparatifs de Noël, qui encore cette année arrivera beaucoup trop vite. En somme, l’automne me permet de me recentrer et de prendre soin de moi et de ceux que j’aime. J’espère que cette période de l’année peut aussi vous inspirer.

N.D.L.R. : Cette chronique « Humeurs en vrac d’une chroniqueuse », sera publiée mensuellement dans votre journal. Nous avons eu l’idée de lancer cette chronique qui se veut un moment de lecture amusant, de réflexions et d’échanges sur différents sujets mélangés d’émotions de la vie quotidienne.

Nous vous invitons à partager vos réflexions et/ou laisser vos commentaires. (voir plus bas).

Le journal l’Écho d’en Haut Inc., se garde le droit de modifier, écourter ou encore refuser de publier certains commentaires pouvant causer préjudice.

Au plaisir de vous lire !

Laissez un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *