Gens de chez nous !Saint-Pamphile

Une maman raconte !

Par Journal l'Écho d'en Haut le dans Famille, Ouest Canadien.

Vivre dans l’ouest du pays !

Est-ce le goût de l’aventure ou l’appel du gain qui a conduit trois de mes six garçons dans ce merveilleux coin de pays, l’Ouest canadien, où ils demeurent toujours.


Leur père, Claude, est décédé le 14 août 1967, l’année de l’expo de Montréal. Cultivateur et âgé de 37 ans il rêvait de voir ses fils travailler avec lui et ce même si le dernier Nelson, né le 8 juillet 67, n’avait que cinq semaines lors du décès de son père.


Le premier départ pour l’Ouest fut celui de Daniel, dès l’école terminée en 1976, il communique avec mon cousin en Saskatchewan, pour qu’il l’engage durant l’été sur sa ferme de bœufs. Parti avec son ami « Laflamme » (Sylvain Laflamme), ils arrivent à l’heure du repas et quand ma tante lui offre le souper il dit « non merci » car il est gêné, alors elle continue à enlever la vaisselle et de vider les assiettes, elle appelle le chien pour lui donner les restes et quand Daniel voit ça il lui dit: «No dog me! » c’était le début de son apprentissage de l’anglais, aujourd’hui, c’est autre chose.
Il passe l’été à pratiquer l’anglais avec les enfants et revient étudier à l’école Casault de Montmagny, mais toujours avec le goût de retourner dans l’Ouest.

Daniel à son travail.


Langis, lui, a profité d’une visite de Daniel en 1979, pour partir à son tour vers les majestueuses montagnes avec un cours de mécanicien de machineries lourdes fait à Nicolet, ça lui donne un avantage pour avoir un travail, actuellement, il est à la tête d’une équipe de travailleurs toujours sur des « plans » de gaz , il caresse quand même son rêve d’avoir une érablière et c’est aujourd’hui chose faite. Chaque printemps il vient refaire notre provision de sirop d’érable, sauf cette année à cause de la pandémie. Il vient en camion pour apporter du sirop. C’est un très très long chemin que j’ai fait en 1987 avec ma sœur et son mari ainsi que Nelson qui y est resté. Quel beau voyage, ça nous a permis de visiter la parenté. En 1994, je suis retournée avec ma fille et son mari Yvon, ce fut mon baptême de l’air à 60 ans ! Une autre fois avec mes fils; Richard, Valmont et ma bru Sarah et ensuite en 1997, pour le mariage de Nelson le 2 mai, tout était en fleurs nous sommes allés sur l’île de Vancouver. Cette année-là, Nelson demeurait à White Rock en Colombie Britannique. Pour son mariage, nous étions 10 venus de Saint-Pamphile et deux des États-Unis.

Langis est à la tête d’une équipe de travailleurs sur des « plans » de gaz.


Daniel et Langis ont leur propre maison à Edmonton en Alberta dans un quartier tranquille avec un grand terrain et un gros garage. Ils ont des demandes d’acheteurs qui veulent bâtir des immeubles à logements mais ils disent non, « on est bien ici et on y reste ».


Nelson, le dernier de la famille, est toujours en Colombie Britannique, plus précisément à Surrey en banlieue de Vancouver. C’est tellement beau, il ne manque jamais de travail. Actuellement, il travaille à la construction de gros édifices. Il a deux garçons et son épouse est une anglaise d’Angleterre. Il fait toujours du vélo, alors ce ne sont pas les paysages qui lui manquent et avec le voyage qu’il a fait en Alaska et au Yukon en partant de Whistler et de Vancouver pour revenir à Saint Pamphile toujours en vélo un trajet de 5 340 Kilomètre ça lui a pris trois mois. Il a «frappé » beaucoup de pluie. Avant de partir pour l’Ouest, il venait d’étudier la photo au cégep de Matane, il a aussi travaillé en Ontario, fait de la cueillette de légumes du tabac et de la plantation d’arbres. J’ai bien fait d’y aller quand j’étais en santé, là, je revois ça en photos. Je suis proche du reste de la famille, ma fille Marie-Claude habite à Saint-Raymond, Norbert à Saint-Marcel, Valmont à Varennes et mon Richard, et non le moindre, ici à Saint-Pamphile, il s’occupe de moi et entretient la maison en plus de son travail.

Nelson à son retour de vélo d’Alaska.


Une maman fière de sa famille
Gisele Bourgault Bélanger

Photo en page d’accueil : Maman Bélanger entourée de ses fils :
Langis et Daniel (2005).